"Durant l'épidémie COVID-19, le docteur Charousset dispose d'un Plan de Continuité d'Activité pour répondre aux demandes des patients: les consultations sont assurées toute la semaine mais les vidéo consultations doivent être favorisées sur Doctolib »

chirurgie de l'épaule par le chirurgien orthopédiste Christophe Charousset à Paris 8
chirurgie du genou par le chirurgien orthopédiste Christophe Charousset à Paris 8
chirurgie du sport par le chirurgien orthopédiste Christophe Charousset à Paris 8

Luxation de l'épaule

luxation-de-l-epaule-ioapc.jpg

Une instabilité d’épaule peut donner plusieurs manifestations cliniques : luxations à répétition, douleurs, sub-luxations ou ressauts.

1- La luxation récidivante d’épaule

L’épaule est l’articulation qui se luxe le plus, car c’est aussi la plus mobile de l’organisme et donc les systèmes de stabilisation (surfaces articulaires, ligaments, bourrelet) sont les plus fragiles.

À la suite d’un premier épisode de luxation antérieure le plus souvent dû à un accident de sport, l’épaule reste "fragile" et peut se luxer pour des traumatismes de moins en moins importants, voire pour des gestes banals. Le mouvement luxant typique est celui de l’armé, c’est-à-dire en portant le membre supérieur en haut et en arrière. Les examens complémentaires nécessaires pour confirmer le diagnostic et pour décider du traitement sont des radiographies (épaule de face dans les trois rotations, profil glénoïdien dit de Bernageau), et surtout un arthroscanner. En cas de multiples récidives, en fait plus de trois épisodes, la seule possibilité thérapeutique est alors chirurgicale. En effet, la rééducation est insuffisante du fait de l’absence de muscle dans la région antéro-inférieure de l’articulation (voir schéma page suivante).

 

Plusieurs techniques peuvent être utilisées :

A  La technique de Latarjet

Cette méthode classique est éprouvée. Elle donne régulièrement de très bons résultats cliniques (environ 95 %).

Le principe est de placer une butée osseuse à l’endroit où "passe" la tête humérale, cette butée étant prélevée par la même incision (voir schéma).

Cette intervention nécessite 2 à 3 jours d’hospitalisation, le patient sort à son domicile le membre supérieur immobilisé par une attelle pendant 3 semaines, mais la rééducation est entreprise immédiatement afin de récupérer au plus vite l’ensemble des mobilités articulaires.

La reprise du sport est autorisée au 3e mois post-opératoire. Le patient est revu en consultation pour le suivi post-opératoire au 45e jour, puis à 3 mois et à 6 mois.

luxation-de-l-epaule-ioapc-paris-8.jpg

Please publish modules in offcanvas position.